Hommage à mon coach Julien

 

Cela fait déjà une demi-heure que je suis plantée devant mon ordinateur et je ne trouve pas les mots. Ce n’est pas que je ne sais pas quoi dire mais tout simplement que je n’arrive toujours pas à croire que tu es parti. La dernière fois que nous nous sommes vus, c’était à l’Ethias Trophy, début octobre. Tu m’avais prévenu que tu viendrais voir Steve mardi et mercredi. Je me réjouissais de te revoir comme à chaque fois car on se rappelait les bons vieux souvenirs et nos péripéties. Ta joie de vivre et ta bonne humeur me faisaient toujours rire pour ne pas parler de tes bonnes histoires du circuit.
Le fameux Julien Hoferlin, adorable hors terrain mais insupportable sur le terrain comme joueur. Tu formais avec Jean Fissette et Christophe Delheille, les 3 mousquetaires inséparables dans la région de Liège. Cette fameuse région d’où je viens aussi et donc nous nous sommes côtoyés assez rapidement lors des tournois que je jouais comme toi. A l’époque, Michèle Gurdal était mon entraineur mais, à l’âge de 15 ans, la fédération de Liège dont tu faisais partie m’a proposé de travailler avec toi. Je me souviens très bien que Monsieur et Madame Lardinois étaient venus à la maison pour me proposer de travailler avec toi au niveau tennistique et avec Guy Namurois au niveau physique. C’était novateur à l’époque mais j’étais super contente d’avoir mon entraineur et mon préparateur physique dans une structure privée. Tes bons conseils, ta persévérance et ta passion pour le tennis et surtout ton humanisme m’ont permis de me développer malgré la complexité étude / tennis. Nous formions un trio de choc car très vite, les résultats sont arrivés.

Guy
Guy Namurois

Un de mes bons souvenirs, fut notre voyage aux USA avec entre autres l’Orange Bowl à Miami. Le tournoi international jeune par catégorie d’âge où les meilleurs joueurs internationaux participaient et qui était la référence mondiale. Tu avais ce don de me mettre la pression mais sans me stresser pour autant. Cette fois-là, tu m’avais mis comme objectif d’atteindre les quarts de finale. En 1/8, je perdais 5/2 au 3ème et je te revois encore fâché me faisant bien comprendre que je devais gagner ce match et finalement , je l’ai remporté 7/5 au 3ème. Mon parcours s’arrêta malgré tout en 1/4

Julien
1989 Orange Bowl à Miami

 

Et puis, les tournois dames ont commencé; je ne jouais pas beaucoup en junior car c’était compliqué avec l’école et je ne pouvais pas m’absenter trop souvent. Nous nous entraînions à Barchon après les cours et dès que possible nous partions sur le circuit pour remporter mes premiers points WTA. Et ces fameux points arrivèrent très vite car après 2 tournois ITF joués(10.000$), j’en remportais 5 d’affilée. Tu n’étais pas là lors du 1er à Coxyde mais les 2 autres à Naples et ceux en Suisse, nous les avons célébrés ensemble. J’ai encore la photo avec Maradonna à l’aéroport de Naples où nous posions fièrement à côté de lui. Très vite, je suis montée au classement et, mon diplôme en poche, je pouvais me focaliser à 100% sur ma carrière. M
on 1er Grand Slam en tant que pro fut l’US Open; je devais passer par les qualifs et nous avions bien préparé ce tournoi mais malheureusement, 2 jours avant de partir je suis tombée malade. Malgré la maladie, j’ai réussi à passer les qualifs et 2 tours dans le tableau final pour finalement échouer face à Jana Novotna.

Julien US Open
US Open 1991

 

Notre collaboration a pris fin cette année-là. Je sais que tu m’en as voulu longtemps de ne pas avoir pu aller avec moi en Australie. Mais tu en auras coaché d’autres et tu y seras quand même allé. Et des joueurs, tu en as entraînés et coachés d’autres et eux aussi ont pu profiter de ton expérience et de ton savoir. Les années auront passé et nous nous revoyions de temps en temps à l’Ethias ou ailleurs car nous étions amis et cela pour la vie. Cette vie bien trop courte que tu as eue…
Ju, tu vas me manquer, tu vas nous manquer mais je ne t’oublierai jamais. Encore merci pour tout!

Publicités

Une réflexion sur “Hommage à mon coach Julien

  1. Comme tu as bien résumé ton histoire ou plutôt votre histoire à tous les deux et c’est certain qu’on n’oubliera jamais Julien. Tant de qualités pour un seul homme et très peu à lui reprocher. Il aurait pu encore accomplir pas mal de choses et inculquer encore tant de bons conseils à des joueurs avides et prêts à gravir tous les échelons du tennis. Il me manque déjà et tous les commentaires à la télé n’auront plus la même saveur. J’aimais tant ses déductions techniques lors des matches…R.I.P.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s