Roland Garros, je t’aime, moi non plus

Déjà toute petite, je m’amusais à regarder Roland Garros à la télévision et à rêver d’un jour y jouer. Pour les Belges, Roland reste le Grand Chelem le plus apprécié et le plus suivi médiatiquement. Personnellement, je n’ai jamais aimé jouer à la Porte d’Auteuil. Autant, petite, je rêvais d’y être, autant, plus âgée, il est devenu le tournoi du Grand Chelem que j’appréciais le moins. J’y ai joué à 11 reprises dont une fois en juniors. Lors de mes 11 participations, je n’ai jamais dépassé le stade du 3ème tour.Il faut dire que mon jeu n’était pas du tout adapté à la terre et, chaque année, la préparation sur sur cette surface, constituait un véritable chemin de croix. Même si j’ai remporté un tournoi sur terre « verte » à Cardiff et joué une finale à Madrid, mes résultats sur terre n’ont jamais été spectaculaires.

RG 1992

Des quatre grands rendez-vous, mon préféré est de loin l’Open d’Australie. Les personnes qui viennent voir le tournoi sont de vrais amateurs de sport et ils encouragent correctement les joueurs. L’ambiance y est décontractée et ce, malgré la pression générée par un Grand Chelem. Par contre, c’est tout l’inverse à Paris. Le stade y est beaucoup trop petit, les gradins sont supers remplis, il y a peu de place pour circuler et le public français n’est pas toujours très fairplay. La pression est omniprésente car, en tant que Belge, on a envie de bien jouer devant son public. 🙂 Sur les courts annexes, les tribunes sont monopolisées par les Belges dès qu’un compatriote y est programmé. Mes amis qui venaient me voir étaient obligés d’aller suivre le match précédent le mien pour avoir une place. Roland Garros reste le tournoi où beaucoup de monde se rend juste pour le prestige, suivant en cela l’adage : « vu et être vu ». Cette catégorie de spectateur est la moins sportive et ne comprend pas toujours les règles à suivre. Mais il n’y a pas que des mauvaises choses à Roland Garros. Le concours serviette officielle est assez sympa. Les serviettes sont très populaires dans les vestiaires car elles sont belles, c’est un chouette souvenir et, généralement, après 3 jours, le stock dans les vestiaires est épuisé! Tout simplement parce que chaque joueur ou joueuse omet de rendre « par erreur » sa serviette, soit après son match, soit après sa douche. Ces serviettes font la joie de la famille et amis. J’en ai toujours à la maison du temps où je jouais et quand je me rends à Roland, j’en rapporte toujours une par nostalgie…

Dans un tournoi du Grand Chelem, il y a aussi la différence entre les têtes de série et les autres joueurs du tableau. Avant, il n’y avait que 16 têtes de série, maintenant ils sont passés à 32 et le statut « tête de série » vous octroie certaines facilités.
Vous avez ainsi la possibilité de vous entrainer à 2 sur un terrain au lieu d’être à 4. Vous vous entraînez aussi à Roland au lieu d’aller dans les clubs avoisinants. Vous recevez à chaque fois des nouvelles balles et vous ne devez pas prendre la navette pour rentrer à l’hôtel mais bien la voiture officielle. Et je ne vous parle pas des cadeaux offerts par le tournoi. Chaque Grand Chelem à sa spécificité: L’Open d’Australie à Melbourne et snon atmosphère décontractée, Roland Garos et le prestige de Paris, Wimbledon et ses fraises à la crème fraîche, l’US Open et son côté rock&roll. Le point commun entre les quatre levées du Grand Chelem, c’est le shopping. Les boutiques sont remplies de souvenirs et repartir sans avoir acheté quelque chose est rarissime. A Paris, les boutiques sont vraiment très chouettes. Les joueurs des tableaux finals en simple et double peuvent bénéficier de réductions. Donc, si vous en voyez un, c’est le bon moment pour lui demander! 😉

Serviette RG

Je retourne cette année à Roland le lundi 23 mai pour suivre les exploits des Belges. Peut-être nous croiserons-nous?

 

Advertisements

3 réflexions sur “Roland Garros, je t’aime, moi non plus

    1. Bonjour, il a tout à fait raison. Roland Garros est pour moi le pire de tous. Si vous n’êtes pas bien classé ou vous ne signifiez rien pour le tournoi, les gens vous traitent comme de la M**** du moins, c’est comme cela que vous le sentez. J’ai eu l’occasion de vivre tous les niveaux et être dans le TOP sur le circuit vous facilite la vie. Plus de balles, terrain seul, sur le site et non à l’extérieur, une voiture au lieu de la navette/bus pour ne citer que des exemples vécus personnellement…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s